je-suis-adherent

cherchez-trouver
contactez-nous

Les éco-labels : définition et principaux enjeux

Qu’est-ce qu’un éco-label ?

L’éco-label est un label attribué par une organisation de certification à un produit ou un service, dont les critères garantissent des impacts environnementaux limités tout au long de leur cycle de vie.

A quoi servent les éco-labels?

Les éco-labels permettent ainsi de distinguer les qualités respectueuses de l’environnement d’un produit ou d’un service respectant des normes de production définies par un référentiel (cahier des charges national ou européen).
L’attribution d’un éco-label répond généralement aux critères suivants :

  • Il s’agit d’une démarche volontaire
  • L’éco-label est représenté par un logo
  • Le processus de certification est soumis à un cahier des charges et vérifié par un ou plusieurs organismes de certification indépendants
  • Le processus de certification est payant et comprend entre autres des frais d’inscription, le financement d’audits, etc.

Les produits concernés font par ailleurs l’objet de contrôles réguliers pour vérifier leur conformité dans le temps aux exigences des référentiels, amenés à être adaptés aux évolutions technologiques.


Les enjeux

Objectifs des éco-labels

L’objectif de l’éco-label européen est de « promouvoir la conception, la production, la commercialisation et l’utilisation de produits ayant une incidence moindre sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie ».
Plus généralement, les éco-labels ont pour but de :

  • Identifier et valoriser les produits les moins plus respectueux de l’environnement
  • Guider et informer les consommateurs de l’impact des produits sur l’environnement
  • Encourager à améliorer la qualité écologique des produits et à réduire leur impact environnemental lié à leur fabrication
  • Assurer une traçabilité tout au long de la chaîne de production.


Les raisons d’adopter les éco-labels

1. Des demandes ciblées

 

2. L’importance des éco-labels dans la décision d’achat

Selon l’Eurobaromètre 2009 de la Commission Européenne, près de la moitié des Européens considèrent que les éco-labels jouent un rôle important dans leur acte d’achat, tandis qu’1/4 d’entre eux déclarent ne pas prêter attention aux labels.

D’après l’étude, les Européens pensent que l’information environnementale la plus importante des labels concerne la recyclabilité ou la réutilisation d’un produit et que les éco-labels permettent de prendre conscience de l’impact environnemental des produits achetés ou utilisés.

 


 

 

 










Concernant les comparaisons entre pays, on peut noter que 6 Grecs et Maltais sur 10 ont répondu que les éco-labels étaient importants dans leur décision d’achat. Au contraire, les Tchèques sont 3 fois moins sensibles aux éco-labels.








 

 

 

 

 

 

 

3. Une évolution progressive

D’après les chiffres de la commission européenne, le nombre d’entreprises ayant recours à l’éco-label européen ne cesse d’augmenter depuis 1992. Plus de 1000 entreprises se sont vues attribuées l’éco-label en 2010.

















Typologie des éco-labels

Selon la classification de l’Organisation Internationale de Normalisation (ISO), il existe 3 types de communication environnementale :








1. Les éco-labels officiels (type I) sont certifiés par un organisme tiers indépendant après essais et contrôles des impacts environnementaux et de la conformité du produit par rapport aux critères exigés pour la catégorie de produit concernée.

En France, deux éco-labels mis en place par les pouvoirs publics existent : l’éco-label européen et l’éco-label NF Environnement. Ils concernent certaines catégories de produits et services reposant sur :

  • une démarche volontaire
  • une approche multicritères, de la fabrication à l’élimination pour un produit, et dans toutes les phases de la prestation pour un service
  • la prise en compte des performances du produit ou du service.

L’éco-label européen

  • une labellisation de  produits de moindres impacts sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie
  • une certification délivrée par l’AFNOR
  • une reconnaissance dans les 27 pays de l’Union européenne


L’éco-label NF Environnement

  • une certification de produits d’impact négatif moindre sur l’environnement
  • une qualité d’usage satisfaisante par rapport à d’autres produits analogues
  • une certification délivrée par l’AFNOR

Retrouvez ces écolabels avec la démarche interactive Simplement Ecolabel.








2. Les auto déclarations environnementales (type II) sont des informations environnementales fournies sans aucun contrôle indépendant et relèvent de la seule responsabilité du producteur ou du distributeur. La norme ISO 14021 encadre toutefois cette communication environnementale en précisant les règles générales et les exigences et vise à éviter le Greenwashing. Une auto-déclaration doit en effet être vérifiable et ne pas être susceptible d’entraîner une mauvaise interprétation sur la qualité environnementale ou la certification.

3. Les éco-profils (type III) fournissent des données quantitatives sur l’impact environnemental d’un produit. Il s’agit d’un étiquetage environnemental élaboré à partir de la méthodologie d’analyse de cycle de vie. La norme ISO 14025 impose une obligation de transparence pour les entreprises qui doivent s’engager à mettre à disposition à toute personne le demandant un rapport de synthèse.


Avantages des éco-labels












L’attribution d’un éco-label présente de nombreux avantages :

  • une efficacité équivalente à celle des autres produits
  • une valorisation et un avantage compétitif
  • un soutien des pouvoirs publics
  • une augmentation des profits avec une crédibilité certifiée
  • une image de marque et un argument de vente pour le fabricant
  • une réponse aux besoins clients ayant de plus en plus des « exigences en matière de développement durable »
  • une réponse à la demande des consommateurs de critères environnementaux dans leur achat
  • une anticipation des contraintes législatives, l’Union européenne et les Etats membres imposant des législations de plus en plus contraignantes au niveau écologique
  • une garantie officielle de l’UE d’un produit parmi les plus respectueux de l’environnement de sa gamme
  • une garantie de qualité environnementale, de performances techniques et de durabilité prouvés par des tests et contrôles
  • une recommandation-produit par des ONG de consommateurs et de protection de l’environnement
  • une priorité d’achat par les entreprises et administrations ayant adopté une politique d’achats éco-responsables
  • des activités de communication et de marketing organisées par la Commission européenne et les organismes nationaux compétents.